Mme Nasejje Justine

AIMS South Africa 2012
Recherche en science mathématique pour contribuer à la politique en matière de santé publique

Mme Nasejje Justine a grandi dans un bidonville de Kampala en Ouganda. Malgré tous les défis auxquels elle a fait face, tels que le fait d’être souvent chassée de l’école pour non-payement des frais de scolarité depuis l’école primaire, elle a réussi à obtenir une aide financière par le biais des organisations comme Plan International. Elle a finalement obtenu une bourse du gouvernement pour poursuivre une Licence en enseignement à l’Université Makerere de Kampala (Ouganda) de 2007 à 2010. Après avoir obtenu sa licence, elle a enseigné brièvement pendant six mois dans une école secondaire en Ouganda avant de s’inscrire à l’AIMS en 2011.

« L’AIMS a changé ma vision des mathématiques en tant que discipline théorique servant à prouver des lemmes et des corolaires à une discipline très pratique de la vie réelle », explique Justine. C’est à l’AIMS, qu’elle est exposée pour la première fois à la recherche et a commencé à reconnaître son rôle dans la société. D’une jeune fille en Ouganda destinée à devenir une enseignante d’une petite communauté, à une enseignante d’une communauté plus grande, une dirigeante, et une femme à la carrière prometteuse dans la recherche sur la santé publique en Afrique, Justine se voit maintenant comme un modèle pour d’autres.

« L’AIMS a changé ma vision des mathématiques en tant que discipline théorique servant à prouver des lemmes et des corolaires à une discipline très pratique de la vie réelle »

Elle est actuellement inscrite à un doctorat en statistiques (biostatistique) à l’Université du Kwazulu-Natal. Sa recherche vise à éclairer les politiques sur la santé publique parce que les modèles qu’elle développe sont liés à des données de masse et à la santé. Elle a l’intention de retourner en Ouganda après son doctorat et d’aider les enfants, surtout les filles des communautés moins favorisées (en particulier les bidonvilles), à atteindre leur plein potentiel grâce à l’éducation. Elle aide actuellement les étudiants au sein de l’Université du Kwazulu-Natal à élargir leur compréhension des concepts des mathématiques abstraites et des statistiques en proposant du tutorat pendant son temps libre.

Leave a Reply