Dr Martial Loth Ndeffo Mbah

AIMS South Africa 2005
Solutions de modélisation de la santé

Dr Martial Loth Ndeffo Mbah, originaire du Cameroun, a obtenu son diplôme à l’AIMS South Africa en 2005. En 2010, il a obtenu son Doctorat à l’Université de Cambridge, au R-U, en se spécialisant sur l’optimisation du contrôle des épidémies en période de contraintes économiques. « En tant que biologiste spécialiste en théorie mathématique, je suis intéressé par la combinaison des approches épidémiologiques, écologiques, comportementales et économiques en vue de la modélisation des interventions de santé publique ».

Martial est un chercheur en épidémiologie à l’École de santé publique de Yale et son travail porte sur une variété de maladies infectieuses, notamment la schistosomiase et son interaction avec le VIH et le paludisme en Afrique. Environ 25 millions de personnes en Afrique vivaient avec le VIH en 2012, représentant près de 70 % du total des personnes atteintes à l’échelle mondiale. En conséquence, l’épidémie a eu des conséquences sociales et économiques répandues à travers le continent, entravant le développement et affectant négativement la vie de millions de personnes.

« En tant que biologiste spécialiste en théorie mathématique, je suis intéressé par la combinaison des approches épidémiologiques, écologiques, comportementales et économiques en vue de la modélisation des interventions de santé publique »

Dans sa récente recherche novatrice, Martial a développé un modèle mathématique permettant de suivre l’interaction entre la schistosomiase et le VIH et l’impact potentiel du dépistage de la schistosomiase pour réduire à la fois la schistosomiase et la transmission du VIH en Afrique subsaharienne. Il a constaté que les interventions communautaires, offrant un accès universel à l’eau potable, l’assainissement et l’éducation, ainsi que l’administration massive du médicament Praziquantel pour traiter les enfants atteints de schistosomiase, seraient un moyen rentable pour réduire les deux maladies infectieuses dans de nombreuses communautés d’Afrique subsaharienne. Son objectif est d’utiliser ses compétences en modélisation mathématique pour fournir des éléments d’appréciation en vue d’influencer positivement les politiques en matière de santé.

Tout récemment, Martial a été sollicité pour soutenir le ministère de la Santé du Liberia dans des prises de décisions qui affecteront le monde qui s’attèle à enrayer la propagation du virus Ebola.

Leave a Reply