Dr Antoine Tambue

AIMS South Africa 2007
De retour en Afrique pour contribuer au développement du continent en ayant recours aux compétences en mathématiques

Dr Antoine Tambue, un Camerounais diplômé de l’AIMS en 2007. En 2010, il a obtenu un Doctorat en mathématiques appliquées à l’Université Heriot Watt (R-U) par le biais d’un projet de collaboration interdisciplinaire. Il est resté affilié à l’AIMS en tant que maître de conférences et superviseur au sein des centres AIMS. Il était chercheur assistant à l’Université de Bergen depuis 2010 et chercheur attaché à l’Université norvégienne de sciences et de technologie en 2014. En juillet 2014, Antoine a été nommé premier titulaire adjoint de la chaire AIMS ARETÉ, une collaboration entre AIMS-NEI et la fondation Robert Bosch Stiftung (Allemagne), qui offre aux scientifiques africains étudiants ou travaillant actuellement à l’étranger, la possibilité de revenir en Afrique pour poursuivre leurs travaux de recherche et contribuer à la croissance de l’Afrique grâce à la recherche et à l’enseignement.

Ses intérêts de recherche vont des équations aux dérivés partielles (PDE), à la finance numérique en passant par l’informatique scientifique. Les principales applications de sa recherche concernent, particulièrement en Afrique, la récupération du pétrole et du gaz à partir des réservoirs d’hydrocarbures, la contamination des nappes phréatiques et l’utilisation durable des ressources d’eau souterraine, le stockage des gaz à effet de serre (p.ex. le CO2), des déchets radioactifs souterrains ou de la chaleur minière des réservoirs géothermiques. Son objectif est de prévoir avec exactitude la production d’énergie provenant des réserves de pétrole, de gaz et des réserves géothermiques et d’anticiper la propagation temporelle et spatiale de la pollution des réserves d’eau souterraine.

« Le continent africain possède un important potentiel énergétique (énergies fossiles, hydroélectriques, éoliennes, solaires et géothermiques). Pourtant, la plupart des pays africains souffrent de la crise énergétique »

Les réalisations d’Antoine ne contribueront pas directement qu’aux efforts de protection de l’environnement et de gestion des déchets en Afrique, mais serviront en outre éventuellement à créer de nouvelles opportunités pour que les pays africains développent leurs propres industries, y compris l’exploration pétrolière et le développement de systèmes nécessaires à l’exploitation de ces ressources énergétiques naturelles.

Leave a Reply